Catégorie

Archive pour la catégorie « High tech »

Culture en ligne : les internautes préfèrent les contenus gratuits

( High tech )

En termes de musiques, de films ou de séries en ligne, les internautes ont en général l’habitude de les consommer sur des sites gratuits. Cet état de fait a été confirmé au mois de novembre 2013 par les résultats de l’étude menée par la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet ou Hadopi.

Culture en ligne : les internautes préfèrent les contenus gratuits dans High tech homme_ordinateur

Le contenu gratuit en ligne doit rester gratuit | Sondage Nielsen rcourcy.com

La majeure partie des internautes interrogés vont sur internet en sachant précisément les biens culturels qu’ils recherchent et sur quel site les trouver. 70% des consommateurs de séries lance les recherches en ligne avec une idée précise. Ce taux descend légèrement à 57% pour les consommateurs de musiques et à 55% pour les consommateurs de films. Ainsi, ils vont directement sur leur site de streaming ou de téléchargement habituel sauf pour 10 à 15% qui lancent leur requête sur les moteurs de recherche. Les sites gratuits sont les plus consultés. Beaucoup d’internautes optent pour des sites légaux où le contenu est de bonne qualité et le choix large. Les sites légaux sont également mieux sécurisés. Les sites illicites sont également consultés, mais en général, les internautes s’y connectent quand ils ne trouvent pas ce qu’ils recherchent sur les sites légaux.

D’autre part, les consommateurs de culture en ligne accèdent à leur contenu favori partout et sur tous les supports possibles. Ainsi, ils peuvent consommer à la maison  (sur ordinateur et sur téléviseur) ou en déplacement grâce aux appareils mobiles comme les smartphones et les tablettes tactiles. Ces derniers sont d’ailleurs les plus utilisés puisqu’ils permettent surtout d’écouter de la musique et 69% des personnes ayant répondu au questionnaire affirment écouter de la musique en ligne au moins une fois par semaine. 60% des personnes enquêtées sont passionnées de séries. Elles déclarent regarder une série au moins une fois par semaine, contre 52% pour les consommateurs de films en ligne.



Playstation 4 : une mise à jour dès la première activation

( High tech )

Avant de jouer avec la Playstation 4 de chez Sony, il faudra télécharger obligatoirement une mise à jour lors de l’achat. Elle permettra aux joueurs d’activer bon nombre de fonctionnalités indispensables. Cette affirmation a été annoncée sur le blog dédié à la Playstation.

La PS4 de Sony, concurrente de la Xbox One de chez Microsoft devra donc passer par une mise à jour importante. Cette opération sera essentielle avant de jouer, et non pour le fonctionnement de la console. On devra donc installer la version 1.50 du système d’exploitation pour activer 80 % des fonctionnalités, parmi lesquelles le mode multijoueur, la lecture de DVD et du Blu-Ray, la reconnaissance faciale et les commandes vocales. C’est une étape incontournable pour les heureux possesseurs. Le Firmware en question sera disponible sur le Playstation Bog et pèsera 300 Mo.

Ainsi, Sony annonce que certaines fonctionnalités ne seront pas disponibles à la sortie à l’exemple de la « pause » dans le jeu. Toutefois, la compagnie a promis plus d’informations sur les différentes mises à jour au moment du lancement.

Cette annonce relance surement les débats, car elle peut effectivement susciter le mécontentement de bon nombre de joueurs. Ce cas s’est déjà produit chez la concurrence, et cette dernière a tout de suite changé son angle de tir.

Dans une conférence du salon Tokyo Game Show, le PDG de Sony Computer Entertainment affirmait vouloir liquider 5 millions de consoles durant cinq mois. C’est une bonne nouvelle pour tous, car on pensait que la PS4 était épuisée durant les précommandes. Sony a donc pris ses précautions pour la sortie le 29 novembre dernier. De ce fait, de nouveaux stocks ont été disponibles pour les achats immédiats.

Le jour J, malgré cette annonce, les joueurs n’ont pas hésité à se procurer la dernière née des consoles de Sony. On constate à ce jour que 2,1 millions d’exemplaires ont été vendus dans le monde.



BadBios : un malware très dangereux indétectable

( High tech )

Dans l’univers des malwares et des virus, des nouveautés nous font quotidiennement froid dans le dos, en ce sens qu’un nouveau-né des logiciels malveillants nommé BadBiob vient d’être détecté récemment par un chercheur en sécurité.

L’existence d’un malware de ce type est donc annoncée par Dragos Ruiu, un chercheur reconnu en sécurité. Ce dernier figure parmi les personnages les plus importants dans le domaine. Ses révélations ont alors quelque peu secoué toute la société informatique. Même si personne n’a encore pu confirmer cette menace, il ne faudrait pas prendre à la légère de telle affirmation.

BadBios aurait des capacités uniques et jamais connues auparavant. Il serait capable dans un premier temps d’effacer toute trace de son passage pour échapper aux antivirus et antimalwares. Dans un deuxième temps, son principal objectif consisterait à infecter le BIOS d’une clé USB ou d’un PC. Sachez que les situations de ce genre sont rares, voire inexistantes. Enfin, comme il aurait réussi à s’installer dans un BIOS, il attaquerait le système d’exploitation en propageant des codes malveillants. Comme les assauts de virus ou de malwares contre le BIOS ne sont pas totalement nouveaux, BadBios figurerait parmi les plus puissants. Il utiliserait également les failles sur les plug-ins Java d’un navigateur ou d’un lecteur de PDF par exemple.

BadBios se distingue également par le fait qu’il pourrait ne pas être effacé par un flashage du Bios. Il serait en mesure de s’enraciner définitivement. Par ailleurs, aucun OS n’est à l’abri, car c’est un programme multiplateforme capable d’infecter tous les systèmes existants. Le plus impressionnant c’est qu’il utiliserait les signaux à haute fréquence pour se propager. Cela signifie qu’il peut passer d’un ordinateur à un autre par le biais des haut-parleurs ou des microphones.

En conclusion, on ne peut pas encore confirmer le vrai du faux sur l’existence du BadBios. Néanmoins, il est important de prendre en considération les révélations des experts.

 

Anti Malware : comparatif des antimalwares pour protéger votre PC des logiciels espion (Malwarebytes, Spybot, Avast…) par Gentside



iPad air : prix, date de sortie et caractéristiques du nouvel iPad

( High tech )

La nouvelle fut annoncée par la marque à la pomme durant son événement régulier, la Keynote du 22 octobre 2013. Apple sortira sa tablette 5ème génération, le digne successeur de l’iPad 4.

Ce nouveau produit est baptisé iPad Air. Il est disponible dans les magasins depuis le 1er novembre. Cette gamme d’iPad comporte l’écran de la technologie Retina, 9’’ et n’a pas beaucoup de différences avec son prédécesseur. Il accueille aussi la puce A7, visible sur les iPhone 5S. Cette tablette est, sans aucun doute, la plus légère. Sur la balance, elle n’affiche que 469 grammes, de quoi rendre les autres marques jalouses. Apple s’accorde même une pique envers la concurrence, en disant « qui peut le plus pèse le moins ». Le design est très plat, sobre et simple. Ces détails renforcent ainsi la notoriété de la marque. Avec 7,5 mm d’épaisseur, vous pourriez profiter pleinement de la haute définition des vidéos. Pour la version la moins chère, la 16 Go, les prix sont d’environ 480 €, sans l’intégration d’une puce téléphonique. Les coûts atteignent facilement les 885 €.

Cette Keynote a permis la présentation globale du produit. Pour ces quelques centaines d’euros, il est possible de faire l’acquisition d’un appareil coprocesseur, poussé par la technologie 64bits pour 1 GHz. La grande particularité, notamment le point fort de ce modèle est son autonomie remarquable. Apple a fait des efforts pour offrir 10 heures d’autonomie en mode veille. L’appareil photo est disponible en frontal, l’arrière propose 5 mégapixels. De plus, le réseau 4G LTE est accessible avec le WiFi et la puce A7. Le design est plus arrondi pour plus de fermeté en main. L’iPad Air est plus petit que l’iPad 4, mais plus efficace. Le système d’exploitation qui propulse les applications est l’iOS 7, le nouveau venu des mises à jour.



42% des Français accros à leur téléphone portable

( High tech )

D’après un sondage IFOP, plus de 4 Français sur 10 (42%) déclarent ne pas pouvoir se passer de leur téléphone mobile. Ce pourcentage grimpe à 78% chez les moins de 25 ans.

Dans les détails, 9% des sondés se disent « très dépendants », 33% « assez dépendants» et 42% affirment être « peu dépendants ». Ceux qui se disent « pas du tout dépendants » ne sont que de 16%. Chez les utilisateurs de Smartphone, le pourcentage des personnes accros atteint les 58%. On réalise donc que l’addiction est plus importante que chez les possesseurs de téléphone ordinaires. On se rend également compte que 62% des cadres supérieurs reconnaissent qu’ils ne peuvent pas se priver de leur mobile.

D’autres données sont aussi recensées après cette étude. Ainsi, 54% des gens sondés ont recours à leur téléphone deux fois par jour, peut-être moins. 24% expliquent qu’ils le font au moins une fois par heure. Chez les jeunes de moins de 25 ans, un pourcentage de 57% est distingué. Une tendance qui atteint les 40% chez les utilisateurs de Smartphones. Par ailleurs, 39% des interrogés affirment consulter leur mobile devant la télé, au lit, le soir, le matin et aussi aux toilettes. On constate également que l’environnement compte sur l’addiction. Cela est affirmé dans la mesure où la région parisienne détient plus de dépendants que les provinces.

Selon la sociologue Joëlle Menrath, ces résultats ne peuvent cependant pas révéler une totale addiction des Français à leur téléphone portable. Elle affirme que cette dépendance peut être associée à une autodiscipline. Cela peut se ressentir dans le cas où un utilisateur prend conscience que l’emploi de son mobile devient excessif. Il cherche alors le moyen d’y remédier, comme de mettre son portable en mode silencieux, par exemple. Si les gens veulent se déconnecter de leurs téléphones de temps en temps, la déconnexion totale est souvent irréalisable pour certains.